...
RÉUNIFICATION DES MUSÉES
BEAUNE (21)
Maîtrise d'Ouvrage Ville de Beaune./

Programme Création d’une aile de liaison dédiée à Marey entre les différents musées de la ville./

Mission Base MOP./

Associé JP Brazs muséographe./

Calendrier Projet de concours 1994./

Coût 6 M € ht./
La logique d’implantation de l’ensemble des musées de la ville de Beaune à cet endroit précis de la cité se doit de répondre à la délicate problématique de l'insertion d'architecture contemporaine en centre ancien. Toute tentative d’intégration de constructions nouvelles ne peut se résumer à un pastiche hasardeux, mais doit essentiellement offrir une compréhension et une vision pertinente des éléments constitutifs de la ville sur lesquels le projet peut se fonder. Notre analyse nous a conduit à considérer que tout le tissu urbain de ce secteur a été forgé par le rapport du parcellaire, donc du bâti au castrum. Ce constat nous permet de localiser naturellement l’accès principal aux Musées à l’endroit d’une césure du tissu urbain.
Cette implantation est renforcée par la situation du porche dans le seul axe perpendiculaire à la rue Paradis permettant de donner la respiration nécessaire à ce nouvel édifice. Le désir d’inscrire les musées dans le tissu vivant des cours urbaines du centre, au fonctionnement analogue à celle des Ducs de Bourgogne, nous a menés à proposer l’unification de l’espace public depuis la rue de Paradis jusqu’à la rue d’Enfer et l’impasse Notre Dame. De façon générale, l’implantation des différents éléments du bâti ou des espaces publics fera écho aux logiques morphologiques ordonnées par le castrum.
L’accueil général des musées, articulation majeure du projet, est situé dans un bâtiment «Janus», aux deux façades, contemporaine et ancienne, ouvert sur le passage des Musées de la cour de l’Hôtel des Ducs. Visible de l’extérieur du Musée, le castrum restauré, ou même restitué, est le lien, la colonne vertébrale entre tous les éléments constitutifs du nouveau « complexe » muséographique. Toute la circulation principale se développe en courbe généreuse, depuis l’accueil général, le long du castrum, frôlant ses pierres, plongeant sous terre vers la section archéologie, la grande salle d’expositions temporaires et la salle de conférence, ou flottant au-dessus du passage des Musées, vers la galerie Marey et le Musée des Beaux Arts.
Sur les cours et le passage s’ouvrent directement la librairie, le café du Musée, l’atelier pédagogique, le jardin des sculptures ou le point d’information municipal. Le Musée possède ses satellites qui l’ancrent dans la vie quotidienne des riverains, des promeneurs, des citadins...
/ Grasse - académie parfum Ch. Dior
/ Salins les bains - musée du sel
/ Longué Jumelles - espace du moulin
/ Clermont Ferrand - beaux arts
/ Béthune - musée reg. d'ethnologie
/ Beaune - réunification des musées

/ retour projets
Zoom
Dezoom