...
IMMEUBLE DE BUREAUX
PARIS 13ÈME / 2009
Maîtrise d'Ouvrage Nexity Entreprises /

Programme réhabilitation d’un immeuble à l’écriture institutionnelle très forte pour La Poste en 1955 : maintien du centre de tri et du bureau de poste en activité niveaux rdc, 1 et -1 / transformation de 8 500 m2 en bureaux et dissociation des niveaux 2 à 6 / création d’une galerie traversante permettant de réorganiser les circulations /

Surfaces 16 000 m2 SHON /

Associés Prim’inter BET structure / AVFWB BET fluides / JCB ingénierie BET électricité / ECRH économiste /

Calendrier Études 2005 - 2007, Travaux 2008 - 2009 /

Montant travaux 13 000 000 € ht /

Ce bâtiment construit en 1955 de l’architecte Audoul, auteur par ailleurs, et probablement dans le même temps, de la Maison du Cambodge de la Cité Universitaire Internationale (peut être une explication pour les corniches et ressaut importants, biais et moulurés par joints creux ?), mérite d’être dans un premier temps rendu à son aspect de grand «navire» blanc, typique de cette architecture institutionnelle, puisant largement dans le style «Art Déco» des années trente.

A partir de cette « restitution », le projet peut alors :

- Clarifier la nouvelle identité, rendre lisible la partie dévolue aux bureaux, lui donner une existence réelle depuis l’espace public des deux avenues par l’ouverture de ses halls.
En fait rendre la lisibilité des nouveaux halls d’accueil des bureaux dans un bâtiment tout entier pensé à la gloire de l’institution postale. Le bâtiment a la chance que son voisin, une tour IGH soit bâti en retrait et que l’espace public se dilate en conséquence à cet endroit.

Le projet propose d’ouvrir son pignon aveugle (en attente d’une mitoyenneté rendue impossible) de façon à affirmer l’angle comme une réelle proposition architecturale, et non un «loupé» de la croissance des villes.

Le hall situé avenue d’Italie est en conséquence le hall de référence, d’identification de l’immeuble. Depuis celui-ci il est naturel de rejoindre facilement les circulations verticales de tous les plateaux, y compris ceux situés du côté de l’avenue de Choisy.
Une galerie de liaison Est-Ouest, traversant le bâtiment dans toute sa largeur est créée le long de la cour couverte passant sous la couverture de pavés de verre et reliant les deux niveaux d’accès, d’altimétries différentes.

- Affirmer une intervention contemporaine sur la façade tout en laissant exister et percevoir le bâtiment d’origine dans son intégralité. Le choix s’est porté sur l’adjonction d’une «strate» supplémentaire de pare-soleil en verre sérigraphié rapportée sur la façade. Ces brise-soleil s’appuient sur les lignes de composition des façades, souligne les grande horizontales du paquebot côté avenue d’Italie et rentre dans le jeu de la verticalité «stalinienne», en la rendant plus légère, côté avenue de Choisy. Cette intervention vient en applique sur la façade ancienne en la laissant apparaître totalement.
Le projet propose par ailleurs de rendre accessibles et de végétaliser les terrasses en extension des bureaux et de participer à la requalification de ce cœur d’ilôt.

Les niveaux dévolus aux bureaux sont laissés libres. Ils pourront être aménagés en «open–space» ou cloisonnées selon les rythmes donnés par la structure d’origine laissée apparente.
/ Paris 10-les Classes Laborieuses
/ Nogent sur Marne-petit cabinet
/ Boulogne Billancourt-Vol de nuit
/ Paris 10-Château d'eau
/ Paris 13-bureaux Italie
/ Pantin-Magasins généraux
/ concours
Precedent Suivant Zoom
Precedent Suivant Dezoom