...
PARC ARCHÉOLOGIQUE EUROPÉEN
BLIESBRUCK – REINHEIM (57) / 1993
Maîtrise d'Ouvrage Département de Moselle / Saar-Pfalz-Kreis (Allemagne) /

Programme Aménagement général du site du Parc Archéologique Européen sur la frontière franco-allemande par la révélation d’un vicus, d’une villa gallo-romaine et d’une nécropole celte. Création de structures muséales ad hoc et d’un centre d’archéologie. /

Surfaces 75 ha /

Associés G. Long, architecte / Kerosène architectes / J.P. Brazs muséographe / Bruel Delmar, paysagiste / SIRR BET tce /

Calendrier Lauréat du concours international d’aménagement du Parc en 1990 /

Blesa, la Blies… Opérer un retour à l’origine de ces implantations humaines sur la terrasse alluviale du site. Organiser la lecture du Parc depuis cette ceinture d’eau, lui redonner un sens ; celui d’un axe de communication, de circulation, le lieu de passage qu’elle a longtemps été… Tous les sites archéologiques peuvent être réunis, toutes les différentes parties du Parc et les équipements de sa périphérie pourront être réassemblés par cet acte de réappropriation géographique et temporelle.
Le choix de la rivière comme vecteur structurant permet d’inscrire directement le Parc Archéologique Européen dans le Parc naturel qui l’enserre (elle y occupe une position centrale affirmée). Nous avons donc réimplanté la route d’accès au Parc Archéologique, qui relie Bliesbrück à Reinheim, sur la rive ouest de la Blies, parallèlement à celle-ci, entre une zone protégée le long des berges et des pentes du Kloppberg et du Willeberg. Par ce transfert, le Parc se débarrasse des nuisances visuelles et sonores du stationnement et d’une route passant en bordure immédiate.
Il pourra donc s’étendre ultérieurement sans obstacle vers l’Est, pour englober le site du Humarich dès que le programme le permettra. Le long de la nouvelle route au débouché des circuits pédestres et équestres du Parc Naturel, seront implantés les équipements touristiques d’accompagnement du Parc Archéologique. L’entrée unique du public dans le Parc par une passerelle au-dessus de l’eau, à travers deux rideaux d’arbres, retrouve la poésie et le mystère du passage, ce sentiment d’aller vers un monde autre...
Une promenade sur la rive relie depuis le pavillon d’accueil les différents pavillons thématiques liés aux sites de fouilles. Cette déambulation est doublée par la circulation d’un coche d’eau faisant navette entre l’entrée et les extrémités de ce parcours sous les arbres. Les « traverses » qui coupent la vallée transversalement (axées sur les sommets, Humarich, Willerberg, Kloppberg, sur le thalweg et intégrées au réseau perspectif de la villa gallo-romaine) constituent une vision synthétique de la vallée dans cette succession d’aspects archéologiques et écologiques.
L’utilisation des voies romaines protégées et soulignées par un traitement paysager adéquat clôt le réseau principal d’innervation. Notre intervention tente par ces réseaux de s’appuyer aussi finement que possible sur les éléments déjà présents sur le site.
/ Ungersheim-Bioscope
/ Bliesbruck-Reinheim-PAE
/ concours
Precedent Suivant Zoom
Precedent Suivant Dezoom